Mesdames, vous savez vous tenir à table, en société… mais connaissez-vous les bonnes manières au lit ? Avez-vous l’attitude d’une femme que l’on a envie de respecter et de revoir ? Sous la couette on se lâche, on s’oublie mais on doit quand même respecter et faire plaisir à son partenaire. Voici un petit guide des bonnes manières à adopter au lit…

Respecter son partenaire, y aller en douceur

La première règle, lorsque l’on se trouve en présence d’un homme, est de respecter ce qu’il est, ce qu’il a et… ce qu’il n’a pas ! Ainsi, lors de votre première rencontre, lors du premier rapport sexuel avec un homme, évitez de faire une fixation sur ce qui ne vous convient pas et surtout, gardez votre surprise et vos commentaires pour vous ! Faites comme si vous n’aviez pas remarqué les fesses un peu trop molles, le ventre un peu trop « brioché », le doigt d’orteil qui a trop grandi par rapport aux autres ou les poils… qui n’ont pas lieu d’être à certains endroits ! Tout comme les femmes, les hommes ont une sensibilité, un ego, un honneur, des complexes ainsi que des défauts et les leur rappeler est une très mauvaise idée !

La seconde règle : on y va progressivement ! Si le petit oiseau de Monsieur est bel et bien l’organe du plaisir par excellence, évitez toutefois de vous précipiter dessus, dès les premières secondes de rapprochement. Vous n’êtes pas sur un plateau de tournage porno alors restez vous-même et ne traumatisez pas votre partenaire et son instrument. Baisers, caresses, petits mots doux et sensualité procurent eux aussi beaucoup de bonheur et constituent un excellent prélude.

Présentation et hygiène intime, indispensables !

Troisièmement, faites en sorte d’être présentable. Exit, donc, les culottes que l’on garde pour les jours de règles, les vieux soutien-gorges délavés et les strings dont l’élastique est au bout du rouleau. Sans pour autant mettre 450 euros dans un ensemble sexy, sortez simplement vos plus beaux dessous, en évitant ceux couleur chair ! Niveau pilosité, ne laissez rien à la dérive non plus. Même si vous aimez le naturel et que vous prônez la simplicité, votre partenaire, lui, n’est peut-être pas un inconditionnel des poils de jambes qui piquent et des petits buissons sous les bras.

Faites aussi en sorte de sentir bon… de partout (haleine, aisselles, pieds, cheveux…) et notamment au niveau des parties intimes. Bien sûr il n’est pas toujours possible de prendre une douche au moment où on le souhaite. Dans ce cas, si un rapport intime est sur le point de se concrétiser dans les jours à venir, transportez avec vous des lingettes rafraîchissantes (les lingettes pour bébé feront très bien l’affaire). Un tube de déodorant et un paquet de chewing-gums ne sont jamais de trop non plus, ni un mini flacon de parfum.

On ne hurle pas et on ne se réincarne pas en poupée gonflable

Lors d’une relation sexuelle, il y a celles qui se contentent de respirer fort et qui restent discrètes ; celles qui gémissent pas intermittence ; celles qui gémissent en continue et celles… qui crient ! Si les cris d’extase et parfois de simulation (si, si) excitent certains hommes, il faut savoir qu’ils en repoussent aussi beaucoup. Il faut donc faire un effort afin de trouver le juste milieu. Ne vous installez pas dans le mutisme non plus mais tempérez : épargner les tympans de Monsieur tout en lui montrant qu’il assure, voilà la meilleure recette ! Attention à ne pas oublier votre propre plaisir dans l’histoire.

Même si vous appréciez les partenaires qui dominent et qui mènent la barque, participez quand même ! Durant les préliminaires, par exemple, ne vous contentez pas de profiter des talents buccaux de Monsieur : essayez de lui renvoyer l’ascenseur, d’une manière ou d’une autre. Si la fellation n’est pas votre truc, rappelez-vous que vous avez aussi des mains.

Ne vous transformez pas en poupée gonflable, vous valez mieux que ça ! La position affalée sur le dos, inerte, les jambes écartées : à oublier !  Participez, bougez, caressez, déhanchez-vous, utilisez ce que la nature vous a donné et montrez que vous êtes vivante, que votre coeur est toujours en activité, que vous n’êtes pas tombée dans le coma et que vous appréciez le moment.

Enfin, si vous atteignez l’orgasme avant Monsieur (c’est rare mais c’est possible) ne faites pas l’égoïste et finissez le « travail », de la manière que vous préférez….

Dernier point crucial : si Monsieur est victime d’un incident de parcours, ne commencez pas à vous asseoir sur le bord du lit et à remettre vos sous-vêtements en maugréant. Ne lui lancez pas non plus des phrases du genre : « Comment ça se fait ? » ; « Je ne te plais pas ? », « Qu’est-ce qui t’arrive ? », etc. Le pauvre homme est assez mal comme ça et des pannes arrivent à tout le monde. Un « ce n’est rien » suivi d’un bisou sincère fera très bien l’affaire.