L’orgasme féminin est une jouissance fragile, imprévisible, l’orgasme surgit et s’éclipse en dépit de prémices prometteuses. L’orgasme féminin, toutes les femmes en parlent, toutes souhaitent atteindre l’orgasme féminin. D’où vient l’orgasme féminin, comment se produit-il, pourquoi l’orgasme féminin est-il si agréable ? Voici quelques éléments de réponse sur l’orgasme féminin …

Orgasme féminin, origine du terme et manifestation de l’orgasme féminin

L’orgasme vient du grec « orga » qui peut se traduire par l’expression « bouillonner d’ardeur ». L’orgasme féminin est la réponse physiologique qui a lieu au maximum de la phase d’excitation sexuelle. L’orgasme est souvent synonyme de jouissance extrême. L’orgasme féminin est généralement associé, chez la femme, à la rétraction du clitoris, à des contractions musculaires rythmiques périnéales et intra-vaginales.

Les manifestations physiques de l’orgasme féminin se caractérise par la rétractation du clitoris, mais également par le fait que le vagin, le périnée et l’utérus se contractent par saccade. Durant l’orgasme féminin les seins de la femme se durcicent et les tétons pointent. En même temps, le rythme cardiaque s’accélère et les vaisseaux sanguins se dilatent. Lors d’un orgasme féminin, l’ensemble du corps de la femme est stimulé.

L’orgasme féminin entraîne une secrétion d’endorphine, également dénommé la molécule du bonheur, qui procure une sensation de bien-être inégalée chez la femme lors d’un orgasme.

Qu’est-ce qui déclenche l’orgasme féminin ?

Caresses, préliminaires, cunnilingus, masturbation, pénétration sont autant de facteurs qui stimulent les zones sexuelles et qui déclenche l’orgasme chez la femme. Le meilleur moyen pour atteindre l’orgasme est de bien connaître son corps. Les femmes disposent de différents points sensoriels qui sont capables de déclencher un orgasme. Encore faut-il savoir où se trouvent les différents points sensoriels de la femme. La seule solution pour découvrir les zones érogène de la femme est de partir à la découverte de son corps, seule ou à deux, sex-toy ou pas, afin de détecter vos zones les plus troublantes qui rende possible l’orgasme féminin.

Chez la femme, il existe deux types d’orgasmes :

  • l’orgasme clitoridien : l’orgasme clitoridien se déclenche par le clitoris, petit bouton situé entre les lèvres, à l’avant du sexe. Facilement accessible et très sensible, l’orgasme clitoridien peut survenir grâce à de simples caresses.
  • l’orgasme vaginal : l’orgasme vaginal est déclenché par la stimulation du point de Gräfenberg, plus communément appelé Point G, situé à environ 4 cm de l’entrée du vagin. Le Point G a la forme d’une petite boule palpable de moins d’un centimètre qui augmente de taille lors d’une stimulation. Situé du côté de la vessie, il n’est pas rare d’aller faire un tour aux toilettes après un orgasme vaginal. Pour repérer votre Point G, une stimulation régulière par pressions répétées à l’aide de votre doigt ou d’un sex-toy vous permettra de le sensibiliser.

Les orgasmes multiples

La femme lors d’un rapport sexuel prolongé peut avoir plusieurs orgasmes de suite, on parle alors d’orgasmes multiples. Si la stimulation et l’intérêt sexuel se prolongent par l’orgasme, certaines femmes peuvent avoir une série d’orgasmes les uns à la suite des autres. Comme les femmes mettent plus de temps à atteindre l’orgasme, elles restent plus longtemps dans la phase de plateau, et peuvent replonger dedans.

Contrairement à l’homme, elles ne connaissent pas de période réfractaire et peuvent donc prolonger le plaisir beaucoup plus longtemps.

Elles peuvent ainsi avoir 5, 10, voire 20 orgasmes au cours d’un même rapport sexuel. Mais les orgasmes multiples ne sont pas pour autant liés à la satisfaction sexuelle. En avoir ne devrait pas être un but en soi : en fait, beaucoup de femmes trouvent même que la stimulation des parties génitales après l’orgasme n’est pas agréable, voire douloureuse.